CARACO LOUISE

22.04.1911 - 16.09.1956 | Birth: | Arrest: | Residence: ,

Source in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Louise CARACO

Avant Guerre :

Louise Cadoum Caraco, de son nom de jeune fille Alcabez vit le jour le 22 Avril 1911 à Lyon. Ses deux parents étaient Marco Alcabez et Victoria Funes, nous tenons ces informations de la carte de rapatrié de Louise. Louise avait les cheveux et les yeux noirs et un visage de forme ronde. Malheureusement nous n’avons pu trouver aucune information sur sa jeunesse. Le 25 Juillet 1927 elle donna naissance à son premier fils Raphaël Caraco, elle avait à ce moment 16 ans. Elle donna naissance à son deuxième enfant, Gérard né le 25 juin 1939 ; il avait donc 5 ans lors de l ‘arrestation. Elle  était secrétaire comptable et vivait à Lyon avec son mari Joseph, leurs parents et leurs deux enfants au 11 Rue de Turenne dans le troisième arrondissement. Ensemble, ils vivaient au sixième et dernier étage de l’immeuble.

 

Pendant :

L’arrestation a lieu le 13.07.1944.  Les  informations suivantes proviennent d’une enquête réalisée par l’inspecteur de police Cornut Charles le 4 Mai 1954.  Cette enquête porte sur les arrestations de la dame Caraco et son fils.  Le témoin oculaire, Mme Abbois, la voisine de la famille Caraco, affirma que Louise ne se trouvais pas à la maison le jour de l’arrestation. Les milices serait arrivés devant l’appartement aurait aussi emmené des objets appartenant à la famille Caraco et emmenant avec eux Raphaël.  Louise aurait donc rendu visite à son fils à la prison de Montluc ou les gardes l’aurait arrêté. La deuxième version nous dit que Louise et son fils se serait fait arrêter en même temps. Une chose est sûre ; Joseph Caraco ne se trouvait pas à son domicile lors de l’arrestation, il se cache dès lors des autorités.  Louise se fit arrêter le 13 Juillet 1944, pour cause de la confession israélite de la famille, nous précise le rapport de l’inspecteur Cornut.

Le petit Gérard, qui devait avoir environ 10 ans aurait pu rester avec ses grands-parents qui se cachèrent sans-doute par la suite.*

Tout comme son fils, Louise a été détenue à la prison de Montluc. Elle passa 9 jours dans la prison pour être transférée le 22 juillet 1944 au camp de Drancy, dans les alentours de Paris. Le 31 du même mois elle fut déportée à Auschwitz-Birkenau,à bord du convoi 77 avec son fils.  Le matricule qui lui était attribué était le A.16.686 , nous précise sa carte de déportation. Louise survécut au conditions rudes du camp de mise à mort jusqu’au 26 Janvier 1945, lorsque l’armée rouge arriva. Comme l’indiqué sur des documents lui appartenant, elle fut amenée à Liebau, ce qui est confirmé par sa carte de déportation, jusqu’à sa libération le 8 Mai 1945. Louise fut enfin rapatriée le 3 juin 1945, cependant elle rentra sans son fils.

 

L’après-guerre :

Louise Caraco est rapatriée en France, elle habite désormais à Paris  83 Rue de la Raquette avec son mari Joseph, qu’elle retrouva après la guerre.  Louise a à ce moment 34 ans.

Nous avons très peu d’informations sur ses activités après son rappariement.

Jusqu’en 1952 elle vivait avec son mari à la même adresse, cependant ces deux époux divorcèrent, puisqu’il ne vivaient pas à la même adresse, ce que nous confirme la demande d’attribution du titre de déporté politique de Raphaël réclamé par Louise et la source * .  Elle déménagea au

14 rue  Henry Duchène, Paris. Elle mourut le 14 septembre 1954.

Louise a 43 ans lorsqu’elle meurt.

 

Sources : consulté entre le 18 et le 21 Mars 2019

Google books : Die Häftlinge des KZ-Außenlagers Hailfingen/Tailfingen: Daten und Porträts …

Google books : Die Häftlinge des KZ-Außenlagers Hailfingen/Tailfingen: Daten und Porträts …

Déportés de Lyon et sa région

Gedenkstaettenverbund

 


 

Nous avons eu beaucoup de mal de mener à bien cette recherche, puisque les informations sur Louise Caraco se faisaient rares. En effet, la plus part des informations  trouvées sur le net ou dans les archives fournies pour la recherche concernaient Raphaël Caraco, le fils de Louise.

3387-CARACO-Louise

Contributor(s)

les élèves de première de la Cité Scolaire Internationale de Lyon, sous la direction de leur professeur d'Histoire-Géographie Frédéric Fouletier
1 Comment
  1. gérard caraco 1 month ago

    bonjour
    il y a beaucoup de faits inexacts dans cette biographie que je viens de découvrir.
    Je suis Gérard caraco, fils de Louise Caraco et je vais rectifier certains détails
    je suis né le 25 juin 1939 : j’avais donc 5 ans au moment de l’arrestation de ma mère et mon frère.
    Ma mère était mariée au moment de la naissance de mon frère (pas de hors mariage)
    Elle est décédée le 14 septembre 1954 pas le 16 sept 56 !
    Les éléments concernant sa déportation sont corrects
    je vous remercie pour votre travail

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

hébergement Umazuma - OVH

Log in with your credentials

Forgot your details?