Moise SZWINDLER

1899 - 1944 | Birth: | Arrest: | Residence: ,

Source in French and Polish. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in this site default language. You may click one of the links to switch the site language to another available language.

Mojsze Icchok SZWINDLER

Cette biographie a été instruite et réalisée par une classe du Lycée d’enseignement général non public « Union européenne » nr 1 à Zamość, classe 1 c, sous la direction de la professeure Agneszka JACZINSKA.

Les élèves ne disposaient pas des documents d’archive trouvés en France et une classe pourrait reprendre l’étude de cette biographie et l’améliorer avec l’apport de ces documents.

Après le travail rapporté ci-dessous, nous reproduisons le fruit des travaux des élèves de la classe de 3°1 du collège Jean Monnet de Gruchet-le-Valasse, dans la région du Havre, sous a direction de Mesdames Jumelin en français et Simon en histoire.

 

Le protagoniste de notre présentation devait être Moshe Szwindler, un Juif polonais né à Tomaszów Lubelski en 1899. A un certain moment de leur vie, ses parents décidèrent de quitter la Pologne, pour la France où ils s’installèrent et construisirent leur nouvelle vie. Lors de la Seconde guerre mondiale, en novembre 1942, Moshe et son fils Louis furent déportés à Drancy puis à Auschwitz – un camp de concentration allemand, où ils moururent peu après leur arrivée.

A part l’acte de naissance de Moshe, retrouvé dans les Archives nationales de Zamość, et une information sur le sort des victimes de la Shoah concernant Moshe lui-même et son fils, provenant des archives de l’Institut Yad Vashem, nous n’avons pu trouver aucune autre information directe. C’est pourquoi nous avons décidé de reconstituer la vie des Juifs de Tomaszów Lubelski – ville natale de Moshe Szwindler et de ses parents.

Nous vous invitons à nous rejoindre dans ce voyage dans le passé.

télécharger la présentation complète (en polonais)

NOUS RERCHERCHONS UNE TRADUCTION EN FRANCAIS DE CE DOCUMENT

 

Information sur Moshe Itzhak Szwindler provenant des archives de l’Institut Yad Vashem

Cela a eu lieu dans la ville de Tomaszów, le 14 novembre 1899 à 10 heures du matin. Shlomo Szwindler, 24 ans, habitant de la ville de Tomaszów, s’est présenté en personne en présence des témoins: Mayer Wolf Offen[?], 46 ans, et Moshek Lener, 64 ans, et il nous a présenté un enfant de sexe masculin, en déclarant qu’il était né dans la ville de Tomaszów le 7 novembre de l’année en cours, de son épouse légitime Sura, née Berman, 22 ans. Lors d’un rituel religieux l’enfant a reçu le prénom de Moyshe Itzhak.

Acte de naissance de Moshe Itzhak Szwindler

Archives nationales de Zamość

Louis Szwindler, fils de Moshe Szwindler

Biographie établie par la classe de Gruchet-le-Valasse, dans la région du Havre

Les élèves de la classe de 3e1 ont travaillé sur les archives transmises par les différents services sur la famille Szwindler. Dans le cadre du Convoi 77, nous avons demandé à travailler sur ce déporté car il a vécu au Havre, à une trentaine de kilomètres du collège. Les élèves ont ainsi épluché les documents sources et divers sites internet afin de tenter de reconstituer la biographie de Moïse. Ils ont pris conscience de la proximité de l’histoire, dans le temps et dans l’espace, et des difficultés pour chercher des documents sources mais aussi pour les analyser. Le croisement des sources est une méthode indispensable dans cette démarche biographique : l’orthographe des noms et des lieux peut varier par exemple.

La biographie de Moïse a également été travaillée en Pologne par une classe de première afin de tenter de reconstituer l’histoire de la famille en Pologne.

Cette biographie est la réalisation de 8 mois de travail, encadré par Madame Verleine Jumelin en français et Madame Hélène Simon en histoire. Les élèves ont mis du cœur à l’ouvrage afin de redonner « vie » à cette famille, et de la sortir de l’oubli dans lequel la Shoah l’a malheureusement plongé.

Moïse Szwindler – Mojsze Szwindler – Moïse Icchok

Moïse est né le 7 novembre 1899 à Tomeszow en Pologne. Ses parents sont Shlomo Szwindler et Sara Bergmann. Shlomo serait né à Fomarszow en 1874 (en Pologne) et Sara à Formaszow également en 1874.

L ’arrivée de Moïse au Havre

Moïse serait entré sur le territoire français le 10 janvier 1923. Il n’avait pas séjourné en France avant cette date et ne voulait pas aller aux Etats-Unis. Il aurait séjourné à Paris quelques mois, avant de s’installer au Havre le 16 décembre 1923. Il aurait été employé comme cuisinier à partir du 16 avril 1924, recevant un salaire de 16 francs par jour. Il aurait alors navigué comme garçon sur les bateaux de la Compagnie des Chargeurs Réunis, puis il aurait été vernisseur pour la maison Annès rue Louis Philippe au Havre.

Moïse Szwindler, 1923

Photo récépissé de demande de carte d’identité formulée le 2 janvier 1925

 

Moïse Szwindler, photo carte d’identité délivrée le 8 janvier 1926 par le préfet de la Seine Inférieure

En 1925, Moïse donne à l’administration française les références à l’étranger de Rosa Sarla à Lodz en Pologne. Une enquête menée sur Moïse révèle alors qu’il est sans salaire le 14 mars 1928. Il fait une demande pour obtenir une carte d’identité. Moïse est alors considéré comme apatride, de profession tricoteur.

Moïse reçoit une carte d’identité, n° 1 051 948, délivrée le 8 janvier 1926, valable jusqu’au 31 décembre 1928. Il possède un certificat d’employeur, contrat illimité, de Mr Laguerre Just Laurent gérant de l’hôtellerie de la Compagnie Transatlantique du 34 rue de Phaslbourg au Havre. Moïse, âgé de 26 ans, habite au 63 rue du lycée au Havre.

 

Moïse Szwindler, photo sur la demande de carte d’identité 2 janvier 1927

Le 23 juin 1928, Moïse arrive à Bréauté, d’où il part le 7 mai 1929. Il y réside hameau de la Hauteville et est employé agricole maraîcher chez Mr Boucher Maximin pour un contrat à durée indéterminée. Il quitte finalement Bréauté pour se rendre de nouveau au Havre.

Le 19 octobre 1929, la mairie de Bréauté reçoit sa nouvelle carte d’identité n°1051948, (récépissé de demande fait à Bréauté le 5 juin 1929) et la donne à l’intéressé le 24 octobre 1929. Sur cette nouvelle carte d’identité, la profession « employé agricole » est barrée. Il réside dorénavant au 4 place des Halles Centrales au Havre et exerce la profession de vernisseur. Le certificat de l’employeur provient d’Auguste François : Moïse serait employé chez Auguste Osmost comme tâcheron vernisseur au tampon dans l’entreprise située au 19 rue Michel Yvon au Havre pour un salaire de 37 francs par jour. Il aurait débuté cet emploi le 28 juin 1929.

Moïse fait une demande de naturalisation le 14 novembre 1929. Il demeure alors au Havre, au 9 quai Videcoq. Cette demande est à l’instruction dès le 14 novembre 1929, et des rappels sont effectués le 5 octobre 1932 et le 25 janvier 1933.

 

Moïse Szwinlder, photo sur le récépissé de demande de carte d’identité 5 juin 1929

 

Moïse Szwindler, photo sur le récépissé de demande de carte d’identité 22 janvier 1930

 

Le 7 janvier 1930, une demande de renouvellement de la carte d’identité de Moïse est effectuée et est remise « à l’étranger » le 7 janvier 1930 au Havre. Moïse est parti en mai 1930 pour Paris : il a fait une demande de naturalisation en fournissant un certificat de résidence et un certificat de non-imposition.

La carte d’identité n° 1.361.004 valable jusqu’au 31 décembre 1931 est partie du Havre à destination de Paris le 6 mai 1930.

Un mariage avec Riwa Rochlenko

Lors de ces années au Havre, Moïse rencontre une jeune réfugiée russe : Riwa (ou Riva, selon les documents, l’orthographe diffère).

Szwindler-Rochlenko Riva, dossier du Minsitère des anciens combattants et des victimes de guerre

Riva est née le 15 août 1905 ou le 16 septembre 1906 (la date varie selon les documents) en Russie à Chernigov de Hirsh et Chaya Lapin.

Riva est arrivée au Havre en 1923, depuis Riga, avec sa mère et ses frères. Ils veulent partir pour New York où réside le père. Mais une nouvelle loi américaine sur l’immigration (quota) empêche ce départ. La famille est alors autorisée à résider au Havre jusqu’à son admission aux Etats-Unis.

Riva n’a aucune remarque défavorable pendant son séjour au Havre de 1923 à 1928. Elle est soumise à la surveillance du commissaire spécial.

Riva embarque pour les Etats-Unis le 11 juillet 1928 mais elle se fiance à Moïse avant son départ. Riva revient donc au Havre le 29 octobre 1929 avec un visa de 2 mois donné par le Consul de France.

D’après les documents trouvés dans le dossier de Riva, Moïse Icek Swindler, est né le 7 novembre 1899 à Tomasow de Szloma et Sara Bergmann. Il arrive en France en 1923, réside quelques mois à Paris, puis, le 16 décembre 1923, vient habiter Le Havre. Il navigue comme garçon sur les bateaux de la Compagnie des Chargeurs Réunis. Il est vernisseur à la Maison Annès, rue Louis Philippe au Havre. Il est en instance de naturalisation, avec de bons renseignements : sobre, travailleur, il ne s’occupe pas de politique. Il est titulaire de la carte d’identité n°1.361.004 délivrée le 7 janvier 1930 par la préfecture de la Seine Inférieure. Il est domicilié au 14 place des Halles au Havre.

Réfugiée russe, Riva demande l’autorisation de résider en France le 6 février 1930. Le Ministère de l’intérieur l’autorise à séjourner en France le 25 février 1930. Elle n’exerce alors aucun emploi.

Les bans du mariage sont publiés : le mariage sera célébré dès que tous les documents seront réunis.

Deux enfants : Louis et Sarah

Sarah et Louis Szwindler, dossier du ministère des Anciens combattants et victimes de guerre

 

De cette union entre Moïse et Riwa, deux enfants voient le jour.

Louis est né le 30 juin 1932, à 13h55, à Paris dans le 14e arrondissement au 123 boulevard Port-Royal. Il est français naturalisé. Ses parents vivent à Montreuil lors de la naissance de l’enfant, au 28 bis rue du Buffons.

Sarah est née le 22 juin 1935 au Havre. A sa naissance, ses parents vivent au 15 rue Guillemard, au Havre, chez un loueur de chambres ou appartements meublés.

Szwindler Sara, dossier du ministère des Anciens combattants et des victimes de guerre

Les arrestations

Les enfants sont arrêtés le 10 octobre 1942 à Saint-Martin du Manoir. Ils passent par Rouen, puis sont internés à Drancy. Ils sont morts tous les deux à Auschwitz le 11 novembre 1942 à leur arrivée par le convoi 42. Ils avaient la nationalité française tous les deux.

Un certificat attestant de la déportation des enfants a été remis à Mme Fedorowsky, domiciliée 35 rue de Turenne, le 28 août 1945.

La photo des enfants est présente sur le site du Mémorial de la Shoah et a été donnée par Georges Fedorowsky qui se déclare être un cousin éloigné.

Riwa est arrêtée le 1er juillet 1942, internée à Pithiviers en provenance du Vel d’hiv, le 19 juillet 1942. Elle serait morte à Auschwitz le 7 août 1942 et aurait fait partie du convoi 14. Elle était alors considérée “apatride”.

Moïse est considéré comme un « déporté racial ». Il est arrêté au Havre, 56 rue Coqueline Aîné, vers le mois de juin 1944 (ou le 24 avril 1944 selon les sources), sous une fausse identité : Léon Vautier. Il a été interné à Fresnes, puis à Drancy le 27 juillet 1944 sous le matricule 26018. Déporté par le convoi 77, il a quitté Drancy le 31 juillet 1944 et est probablement mort le 5 août 1944 à Auschwitz, à l’arrivée du convoi.

Sur le site internet de Yad Vashem, deux témoignages évoquent Moïse sous des orthographes différentes. Menakhem Elbaum a déposé un témoignage au nom de Mozce Icchak Schwindler et Eliahu Neman Shvindler a déposé un témoignage au nom de Mosze Ichak Swindler. Tous les deux témoignent de la naissance de Moïse en 1899 et du fait qu’il vive au Havre.

Eliahu Neman Shvindler a également laissé des témoignages pour Louis, au nom de Szwindler Leibel Arie, et pour Sara au nom de Sara Szwindler. Plusieurs fiches existent sous des orthographes différentes pour les trois membres de cette famille.

Sources et remerciements

-Archives municipales du Havre

-Archives départementales de Rouen (fonds étrangers avant la Seconde Guerre mondiale)

-Mémorial de la Shoah, service des archives

-Service historique de la Défense – Archives de Caen

-Site internet de Yad Vashem

Les élèves de la classe de 3e1 et leurs enseignants remercient vivement les différents services pour leur patience, leurs réponses et leurs aides multiples dans nos recherches.

MoszeSzwindler1
MoszeSzwindler2
MoszeSzwindler3
MoszeSzwindler4
Moïse Szwindler, photo carte d’identité délivrée le 8 janvier 1926 par le préfet de la Seine Inférieure.
Moïse Szwindler, photo d’identité sur demande de carte d’identité, 1923, archives départementales Rouen.
Moïse Szwindler, photo sur la demande de carte d’identité 2 janvier 1927
Moïse Szwindler, photo sur le récépissé de demande de carte d’identité 22 janvier 1930.
Moïse Szwinlder, photo sur le récépissé de demande de carte d’identité 5 juin 1929.
Photo sur le récépissé de demande de carte d’identité formulée le 2 janvier 1925, archives départementales de Rouen
Sara et Louis Szwindler, dossier du ministère des Anciens combattants et victimes de guerre.
Szwindler Sara, dossier du ministère des Anciens combattants et des victimes de guerre.
Szwindler-Rochlenko Riva, dossier du Minsitère des anciens combattants et des victimes de guerre.
MSz

Contributor(s)

Lycée d’enseignement général non public « Union européenne » nr 1 à Zamość, classe 1 c, sous la direction de la professeure Agneszka JACZINSKA., La classe de 3°1 du collège Jean Monnet, de Gruchet-le-Valasse, dans la région du Havre, sous la direction de leurs professeures, Mesdames Jumelin en français et Simon en histoire.
0 Comments

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

hébergement Umazuma - OVH

Log in with your credentials

Forgot your details?