Myriam SONNENBLICK

1933-1944 | Naissance: | Arrestation: | Résidence:

Myriam SONNENBLICK

La famille de Myriam

Myriam Sonnenblick est née le 4 juin 1933 à Strasbourg (Bas-Rhin). Elle est la fille d’Aron Sonnenblick, voyageur de commerce né à Radzow (Pologne) en 1901, et de Rebecca Katz née à Strasbourg en 1902. Myriam est la petite sœur de Maurice (né en 1926), de Mignon (né en 1927), de Perla (née en 1929) et de Fernand (né en 1932), mais elle serait aussi la grande sœur de Marthe (née en 1934), de Jacques (né en 1937), de Liliane (née en 1938) et de Simone (née en 1940). La famille Sonnenblick habite à Paris, au 196 avenue Jean-Jaurès. Sur le site du Mémorial de la Shoah, une photo de famille représente une femme avec huit enfants (voir liens). Il doit s’agir de cette famille nombreuse, photographiée presque au complet.

La Seconde Guerre mondiale, marquée par des déportations successives

La Seconde Guerre mondiale touche directement la famille. Le 24 août 1942, Aron est déporté à Auschwitz par le convoi 23, depuis Drancy. Une note dans les archives précise qu’il meurt en déportation. Dans les dossiers remplis par Rebecca en 1953, il est écrit que l’aîné, Maurice, joue le rôle de tuteur pour ses frères et sœurs.

Lorsqu’elle est arrêtée, Myriam est au 13 rue de Romainville, à Montreuil-sous-Bois (Seine), mais son adresse est toujours celle du 196 avenue Jean-Jaurès à Paris. Cette adresse à Montreuil-sous-Bois serait celle d’un centre de l’UGIF, l’Union Générale des Israélites de France. Mais du 25 au 30 juillet 1944, Myriam est arrêtée et internée par la police à Drancy, parce qu’elle est de religion juive. Là, son matricule est le 25 891.

Le 31 juillet 1944, elle est déportée dans le convoi 77, avec ses petits frères et sœurs, Marthe, Jacques, Liliane, Simone. Celui-ci est le dernier grand convoi de déportés qui part de Drancy. Il déporte 986 hommes et femmes, et 324 enfants, dans des wagons à bestiaux vers le camp de concentration et centre de mise à mort d’Auschwitz. Le convoi 77 passe par plusieurs pays actuels : la France, l’Allemagne, la Pologne. Plus de 75 % des déportés ont moins de 50 ans, parmi eux de nombreuses femmes. 125 enfants déportés sont âgés de moins de 10 ans. Ils proviennent principalement des maisons de l’UGIF en région parisienne. Myriam Sonnenblick se fait arrêter en France à Neuilly, justement dans un centre de l’UGIF. Dans de nombreux cas, leurs parents ont déjà été déportés par des précédents convois.

Le 5 août 1944, le convoi arrive à Auschwitz, dans la nuit. La « sélection » des personnes aptes à travailler ou non est immédiate. Sur les 1310 déportés, 836 personnes sont assassinées gazées dès leur arrivée à Auschwitz, 291 hommes et 183 femmes sont sélectionnés pour le travail forcé. Myriam fait partie des personnes et des enfants gazés dès leur arrivée, le 5 août 1944. Elle a alors 11 ans.

Un acte de décès est dressé après la guerre, le 7 août 1947.

La reconnaissance de la mort de Myriam

Le 3 septembre 1951, Myriam se voit reconnaître le statut de « mort pour la France », par le Ministère des Anciens combattants et victimes de guerre.

Le 17 juin 1953, la Commission Nationale accorde à Myriam le statut de déportée politique (avec le dossier n°51 665). Le 18 juin, sa mère Rebecca, qui a survécu à la Seconde Guerre mondiale, en obtient l’attestation. C’est elle qui reçoit la carte de déportée politique de Myriam, avec le numéro 2 1010 62 18. Rebecca touche alors une reconnaissance financière de 12 000 francs. Rebecca habite alors au 13 rue de Romainville, à Montreuil.

Sources

  1. Source : SHD, AC 21 P 540 049, Dossier individuel de Myriam Sonnenblick.

Liens

  1. https://www.cairn.info/revue-le-monde-juif-1984-4-page-153.htm
  2. https://convoi77.org/histoire-et-composition-du-convoi/
  3. https://ressources.memorialdelashoah.org/notice.php?q=sonnenblick&spec_expand=1&start=2
  4. https://ressources.memorialdelashoah.org/notice.php?q=sonnenblick&spec_expand=1&start=0
  5. https://ressources.memorialdelashoah.org/notice.php?q=sonnenblick&spec_expand=1&start=3
  6. https://ressources.memorialdelashoah.org/notice.php?q=sonnenblick&spec_expand=1&start=4
  7. https://ressources.memorialdelashoah.org/notice.php?q=sonnenblick&spec_expand=1&start=5
  8. https://ressources.memorialdelashoah.org/notice.php?q=sonnenblick&spec_expand=1&start=1
  9. http://www.enseigner-histoire-shoah.org/outils-et-ressources/fiches-thematiques/le-regime-de-vichy-et-les-juifs-1940-1944/etude-de-cas-le-camp-de-drancy-1941-1944.html

Les biographies de déportés réalisées par les élèves du Collège Fernand-Léger, Vierzon (18100), avec leur professeure d’histoire-géographie, Mme Mahieu

 

This biography of Myriam SONNENBLICK has been translated into English.

Contributeur(s)

Nahel, Mikaël, Chelsey, Victoria, Yann, Enola en 3e Beatles, année scolaire 2022-2023, Collège Fernand-Léger, Vierzon (18100), avec leur professeure d’histoire-géographie, Mme Mahieu.

Reproduction du texte et des images

Toute reproduction même partielle d'une biographie doit donner lieu à un accord préalable par écrit de l'association. Pour demander une autorisation, merci de remplir le formulaire ci-dessous : Formulaire

Pour toute utilisation d'une image provenant du Service Historique de la Défense (SHD), merci de vous rendre sur leur service en ligne "Demander une reproduction".

2 commentaires
  1. MOREAU 11 mois ago

    Une précision : 5 des 9 enfants SONNENBLICK ont d’abord été arrêtés dans la Sarthe puis emmenés à Drancy en octobre 1942. Après différents passages entre Montgeron et les centres UGIF ils sont arrêtés une deuxième fois en juillet 1944.
    Ci-joint la biographie que je consacre à Myriam SONNENBLICK
    https://lesdeportesdesarthe.wordpress.com/sonnenblick-myriam/
    Bien à vous.

  2. Mahieu 10 mois ago

    Bonsoir,
    Je vous remercie pour vos précisions et le travail que vous menez. Vos recherches permettent d’apporter des informations supplémentaires, que nous n’avions pas dans les archives du SHD (cote AC 21 P 540 049, Dossier individuel de Myriam Sonnenblick) transmises par l’association Convoi77. L’indication de votre site Internet permettra d’en savoir plus sur les enfants de la famille Sonnenblick pour tous ceux qui feraient des recherches à leur sujet.
    Cordialement.

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

hébergement Umazuma - OVH

Se connecter

Oubli de mot de passe ?